images/banners/bandeaupage/BANDEAUCULTUREtdlcom.jpg

Nuits de Sologne toujours au top de la pyrotechnie

Écrit par Emmanuel Parfait. Publié dans CULTURE

Avec leurs spectacles Pinocchio et symphonie pyrotechnique 2018, les Nuits de Sologne ont brillamment baptisé leur nouveau site. Désormais installée sur le parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron, l’association exploite un espace encore plus vaste qu’avant, et des technologies de pointe.

Plus de 17 000 spectateurs ont profité de ces avancées, au cours d’une soirée mémorable, le samedi 1er septembre. Artifices, explosions, couleurs et musiques, un arc-en-ciel d’émotions a uni pendant plusieurs heures le public au ciel étoilé. Magnifique, comme toujours !

  • Victor Hugo au Sénat, par Jean-Pierre Sueur

    Écrit par Rédaction Terres de Loire. Publié dans CULTURE

    Chantre du progrès et de la liberté, Victor Hugo a été pair de France de 1845 à 1848 puis, sénateur de Paris de 1876 à1885. Dès sa première déclaration à la Chambre des Pairs, il affirme son engagement contre la peine de mort. À travers l’évocation et la retranscription de nombreux discours face aux assemblées, cet ouvrage propose d’exposer au grand jour l’action politique et de rappeler la force de conviction de Victor Hugo.

    Jean-Pierre Sueur est sénateur du Loiret. Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, il a été maître de conférences à l’Université d’Orléans, député du Loiret, maire d’Orléans et secrétaire d’État aux collectivités locales.

  • Chambord dans une superproduction indienne

    Écrit par Rédaction Terres de Loire. Publié dans CULTURE

    Du 2 au 6 octobre 2017, Chambord a accueilli le tournage du dernier film indien du réalisateur Gokul. Intitulé « Junga, », ce film tamoul contient des séquences d'action, de danse et de chant. L'acteur principal est Vijay Sethupathi (https://en.wikipedia.org/wiki/Vijay_Sethupathi), une référence du cinéma indien ; il y joue le rôle d’un parrain de la mafia.

    En 24 heures, la bande annonce du film a été vue par plus de 2 millions d’internautes sur la plateforme Youtube :

  • Visites commentées de l’exposition « Devenir traces »

    Écrit par Rédaction Terres de Loire. Publié dans CULTURE

    Jusqu’au 30 septembre, Chambord accueille l’un des meilleurs dessinateurs d'aujourd'hui : Jérôme Zonder. L’exposition interroge, dans un lieu qui célèbrera très l’an prochain son 500e anniversaire, la question lancinante de la mémoire et de la trace, selon une visée croisant l’anthropologie, l’éthique et le politique.

    Au second étage du château, Zonder impose sa virtuosité et son intelligence critique par le truchement de plus de 110 dessins réalistes ou plus suggestifs, employant le fusain, la mine de plomb ou le travail à l’empreinte. S’il restreint volontairement et exclusivement sa pratique au dessin, c’est pour reprendre la main, au sens propre comme au sens figuré, face au flot d’images numériques qui nous débordent constamment.

  • JiSun lit Beaugency

    Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

    Steps (Sous le pont), JiSun LEE, 2018, photographie numérique Son doigt comme une caresse du paysage, comme un personnage déambulant dans le territoire. JiSun Lee s’est baladée dans les rues balgentiennes six semaines en tout, entre novembre 2017 et février 2018. L’association Valimage l’accueille alors en résidence, dans le cadre de sa manifestation « Ardelim », les rencontres des arts de l’image fixe et animée. L’œuvre photographique et vidéo que l’artiste plasticienne a créée sera exposée du 18 mai au 30 juin, à l’espace Agora de Beaugency.

  • Cinq films soutenus par la Région au Festival de Cannes

    Écrit par Rédaction Terres de Loire. Publié dans CULTURE

    Cette année encore, la Région Centre-Val de Loire sera bien représentée  dans les différentes sélections cannoises. Deux structures régionales (SaNoSi et Alter Ego Production) fouleront le tapis rouge. La preuve d'une ligne éditoriale forte pour le territoire du Centre-Val de Loire, qui soutient un cinéma original et ambitieux.

  • Jérôme Zonder expose à Chambord

    Écrit par Rédaction Terres de Loire. Publié dans CULTURE

    Du 10 juin au 30 septembre, Chambord accueille l’un des meilleurs dessinateurs d'aujourd'hui : Jérôme Zonder. Le projet de l’exposition consiste, dans un lieu qui célèbrera très bientôt son 500ème anniversaire, à interroger la question lancinante de la mémoire et de la trace, selon une visée croisant l’anthropologie, l’éthique et le politique.

    Jérôme Zonder impose sa virtuosité et son intelligence critique par le truchement de dessins réalistes ou plus suggestifs, employant le fusain, la mine de plomb ou le travail à l’empreinte. S’il restreint volontairement et exclusivement sa pratique au dessin, c’est pour reprendre la main, au sens propre comme au sens figuré, face au flot d’images numériques qui nous débordent constamment : le travail qu’il produit à partir de ces images réintroduit une dimension à la fois organique et temporelle qui les transforme, et les soumet à un retour critique.

  • Le mythe du Minotaure par le Krizo théâtre

    Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

    Le Minotaure et le labyrinthe de Dédale, Thésée et le fil d'Ariane, le roi Minos et la reine Pasiphaé... Une tragédie antique revue par le Krizo théâtre, à travers une mise en scène contemporaine - et un jeu d'acteurs physique et intense - signée Christophe Thébault.

     

  • Deux peintres sous les songes à l’atelier Couleur 136

    Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

    A l’atelier Couleur 136, à Orléans, Béatrice Grebot et Leena Noux préparent activement « Sous les songes », exposition qui se tiendra du 16 au 25 février au château de Saint-Jean-le-Blanc, avec également Dominique De Joux et Virginie Pechard. Vernissage le 16 février à 18h30 et poèmes soufflés par Marie Cabreval sur une musique de Fred Brasset et Bruno Lesimple le 24 février à 18 heures. Rencontre.

     

     

    LumiLeena : le château de neige sous les songes

    Après avoir exposé avec entre autres les Anonymes, les Artistes Orléanais ou Libre expression, Leena Noux souhaitait offrir une présentation plus personnelle, montrer davantage de ses créations pour entraîner le public un plus loin dans son univers de formes abstraites, d’empattements et d’impressions. Un entre deux mondes plutôt, aux couleurs rares et inconnues, surgissant des entrailles de la toile, tapies parfois sous ses reliefs. Une lave rouge semble ainsi circuler sous une couche minérale, prête à envahir notre propre monde.

  • Feuilletez tous nos numéros