Imprimer

AGRICULTURE : FNSEA et les agriculteurs, un rôle politique.

le .

La Fédération Nationale des Syndicats des Exploitants Agricoles se pose comme la patronne de l’agriculture française

En arborant sur ses deux stands au Salon international de l’agriculture, une communication résolument politique, la FNSEA tenait, à quelques semaines des élections présidentielles, à affirmer sa volonté d'être l'un des acteurs essentiels du débat sur les questions touchant à l'agriculture. Majoritaire dans le paysage agricole français, la "Fédé" compte bien faire entendre son message auprès de tous les candidats à la présidentielle.

Un journal imprimé à 200 000 exemplaires

Fnseamatin était partout présent au salon de l’agriculture. Articles percutants sur le monde agricole et sa modernité, portraits d'agriculteurs, enjeux des nouvelles technologies et rôle de la communication... les articles sont nombreux et divers. À travers ses publications, la FNSEA ne manque pas de faire valoir son rôle incontournable comme interlocuteur privilégié dans la politique française et européenne

 

 

 

Au dessus des administrations, à égalité avec les politiques

Le message porté par Xavier Beulin, le président en exercice de la FNSEA est clair. La politique agricole française et européenne ne peut se faire sans les agriculteurs. Celle de l’aménagement du territoire également. La recherche et le développement de l’agro-alimentaire, la distribution et la commercialisation des produits, rien ne doit être décidé sans l’avis et l’accord de ceux qui travaillent au jour le jour avec la Terre. Un avis souvent partagé par les agriculteurs eux-mêmes, souvent lassés de ne pas se faire suffisamment entendre auprès des décideurs, de l'Etat et des organismes européens.

Des stands qui affichent les propositions des candidats à la présidentielle

Accueillant les visiteurs, les murs des stands reprennent, imprimées en grand, les différentes propositions sur l'agriculture des candidats aux présidentielles. Loin de l’image classique de la vache dans le pré et de la moissonneuse en Beauce ou Picardie, sur les stands, rien ne rappelle l’agriculture. Tout est orienté vers les acteurs politiques. Ces derniers se pressent d'ailleurs sur le stand de la FNSEA. Et le président Beulin est un homme particulièrement demandé par les candidats à l’Elysée. Vendredi matin, Dominique de Villepin était le premier de la journée à s’attarder sur le stand. Quelques minutes avant que Marine Le Pen ne lui succède.

Un message clair

Le monde agricole français est le deuxième employeur du pays. Xavier Beulin connait parfaitement le poids de l’appareil qu’il préside. A chaque candidat le même discours parfaitement construit. Il pose les politiques en demandeur, et sa fédération comme l’interlocutrice de tous les agriculteurs sur le terrain au niveau national, comme plus localement dans les chambres consulaires.

Aux champs… Elysées

La FNSEA vient également de publier son dernier numéro de « l’information Agricole » qui reprend les propositions de tous les candidats. Ce hors série doit permettre à chaque agriculteur de se faire une idée avant d’aller voter fin avril.

Même si chacun reste libre de son vote et qu’il n’y aura pas de consigne de la part de la FNSEA, on peut être certain que dans les jours a venir les leaders politiques vont affiner leurs positions et programmes sur le monde agricole. Le message du président Beulin aura-t-il des répercussions immédiates sur les promesses électorales ? Il est permis de ne pas en douter...

Christian Beaudin

Feuilletez tous nos numéros